Tout foutu !

L’été dernier, nous étions tout contents de manger nos premiers abricots, nos premières cerises et nos premières pêches. Petite récolte bien sûr, puisque ce n’était qu’un début pour nos jeunes arbres fruitiers plantés en janvier 2018. Mais c’est magique quand même de les voir grandir, puis commencer à donner. Nous attendions donc avec impatience les fruits de cette année, qui s’annonçaient bien plus nombreux, avec en plus des reines-claudes.

C’était sans compter avec la météo : trop favorable trop tôt. Tout vient de geler, en une nuit. Nous nous y attendions car ce coup de froid était annoncé par Météo France.

Dommage, vraiment. Mais c’est surtout un vrai coup dur pour les agriculteurs qui eux, vivent de leurs récoltes. Je partage avec vous le témoignage de deux d’entre eux entendus à la radio ce matin.

Transcription
– On voit donc des abricots, moi, j’appelle ça « à peau de crapaud ». Il est même visqueux, tellement il a été liquéfié par le gel. Et quand on l’ouvre, si on arrive à l’ouvrir, on voit la future amande marronisée (1) ou translucide, parce qu’elle a été explosée par le gel, en fait.
– C’est vraiment quelque chose d’inédit (2) et on n’a pas pu lutter, quoi. C’est ça qui est assez nouveau. En 2003, on avait pu sauver un peu, avec nos bougies, nos éoliennes, alors que là, on a tout fait, on a fait le boulot (4), et au resultat, c’est tout foutu (5).
Les agriculteurs ont investi dans des brûleurs dernière génération : On allume en bas, il y a un foyer (6), puis il y a une combustion qui se fait et ça… ça dégage de la chaleur. On a fait le pari. On a dit si jamais on sauve, eh bah on les paye la première année. Bon, bah c’est pari perdu.

C’est certain qu’il y a de quoi être dépité (7), même si les agriculteurs savent bien que la nature peut leur jouer des tours (8) et les priver de leurs ressources du jour au lendemain (9), qu’ils ne sont jamais à l’abri (10) des caprices de la météo (11) comme on dit. Mais en début de semaine, c’était vraiment une vague d’air polaire qui est descendue brutalement sur la France et les systèmes de lutte contre le gel n’ont pas suffi. Donc il y a de tels dégâts sur les arbres fruitiers mais aussi sur la vigne que le gouvernement va activer le régime de calamité naturelle qui devrait apporter des aides financières aux agriculteurs et aux viticulteurs victimes de cette vague de froid printanière. En tout cas, cela annonce des récoltes beaucoup plus faibles, donc un été avec moins de fruits, qui seront plus chers. Dommage pour nos jolis marchés d’été !

  1. marronisé : devenu marron
  2. inédit : qu’on n’a jamais vu, très surprenant
  3. une éolienne : ces machines antigel créent un courant d’air pour essayer d’empêcher le gel de se fixer sur les arbres.
  4. On a fait le boulot : on a fait tout ce qu’il fallait
  5. c’est tout foutu : c’est fichu, perdu. Tous les abricots sont morts. On dit souvent : C’est foutu, quandl n’y a plus aucun espoir dans une situation, quand on pense avoir perdu la bataille. (familier). On l’utilise aussi à propos des personnes : Il est foutu. = il n’a aucune chance de s’en sortir, il va mourir.
  6. un foyer : l’endroit où on fait le feu dans une cheminée par exemple. (C’est pour ça que par extension, ce nom désigne aussi le lieu où on habite : la maison/ le foyer, c’est là où nous avons en quelque sorte notre feu, notre cheminée.)
  7. être dépité : être très déçu
  8. jouer des tours à quelqu’un : tromper quelqu’un par manque de fiabilité. Par exemple, on dit souvent : Ma mémoire me joue des tours, pour dire qu’on a tendance à oublier des choses. Ou encore : Il est trop sûr de lui. Je pense que ça va lui jouer des tours.
  9. du jour au lendemain : très rapidement, presque instantanément
  10. ne pas être à l’abri de quelque chose : ne pas être protégé contre quelque chose = cela peut arriver
  11. les caprices de la météo : un caprice, c’est quand on a des envies changeantes, subites et passagères. Ici, cela exprime donc l’idée de changements de temps imprévisibles et fréquents.
  • un coup dur : un événement malheureux qui frappe quelqu’un brutalement, une épreuve.
    On utilise cette expression dans des phrases comme celles-ci : Il a connu / a eu pas mal de coups durs dans sa vie./ Cette épidémie de coronavirus, c’est un coup dur pour les cinémas.
  • C’était sans compter avec… : cela signifie qu’on avait en quelque sorte oublié que la météo pouvait jouer un rôle.


6 réflexions sur “Tout foutu !

  1. janusdot57 dit :

    Bonsoir Madame.
    Je vous comprend et cela est fort triste.
    Par chez nous, dans le nord-est, et extrémité est de la Moselle, juste peu avant l’Alsace et le Bas-Rhin(nous sommes inscrits dans le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord), nous sommes souvent confrontés à ces situations de gels nocturnes ou fortes gelées matinales.
    Je dis toujours, en ce qui nous concerne: « tant que Pâques n’est pas passé, l’hiver n’est pas passé, ni..terminé !.. »
    Nous avons eu et connues des gelées blanches, durant la semaine juste avant Pâques, et à présent depuis. Nous n’avons pas été touchés de la même manière, car, nos arbres fruitiers situés à l’arrière de la maison et autour du jardin, n’ont pas souffert de cette façon.
    (nous avons plusieurs arbres fruitiers, dont cerisiers, mirabelliers, pruniers et quetschier..)
    [Un seul mirabellier nous a donné, chaque année, durant 36 ans, de quoi faire des tartes, des conserves, mais également 35 verrines de confitures, et ce..chaque année..pas rien !..]
    Les bourgeons sont sortis, sans plus..Il n’y a qu’un jeune cerisier dont les fleurs sont apparues, timidement, pour quelques-unes d’entre-elles, aujourd’hui, entre 16h00 et 19h00..
    Nous sommes cependant situés à 500 m d’altitude, et n’avons pas besoin d’être en Savoie ou encore Haute-Savoie, pour ce qui est de l’hiver, de la neige ou du froid.
    Nous avons connu, par le passé des températures hivernales (sans inventer ni mentir..) de -30°C et même -33°C..vérifié..pas rien !
    Pour l’instant, je n’ai que..aéré le sol(à l’aide d’une bêche fourche..), dans le jardin, après l’hiver, et à la sortie de l’hiver..
    J’ai également aéré le sol, au pied, et autour des groseilliers et de la rhubarbe.
    J’ai recouvert le tout de compost de qualité, en attendant..
    Pourquoi je dis..en attendant..tout simplement par ce que je préfère attendre encore un tout petit peu, et la fin de la semaine prochaine, pour voir.
    Voilà tout ce que je peux dire et apporter, en comparaison, et nous concernant..désolé.
    Bonne soirée à vous, un très bon dimanche, respectueusement..Denis.

    Aimé par 1 personne

  2. edelweiss dit :

    Bonjour Anne,

    « C’est cuit » quelle expression! Si c’est cuit on peut faire de la compote? (humour noir, désolée) Entre la crise sanitaire et les aléas de la météo, trop de malheur pour une année. À quand des bonnes nouvelles? Ici on se confine, on se déconfine, selon les semaines… mais on a été epargnés du froid polaire, donc on va vous envahir d’abricots espagnols 🙂  

    Dans mon jardin j’ai un abricotier qui donne beaucoup d’abricots une année et l’anée suivante repose. Pour le 2021 je compte sur eux, j’aime beaucoup faire des clafoutis aux abricots.
    Merci pour le partage, très intéressant!

    J'aime

  3. Anne dit :

    On verra. Apparemment, il restera quelques fruits quand même sur nos arbres mais pas beaucoup. Peut-être auront-ils encore plus de goût, puisque les arbres ne seront vraiment pas surchargés. Amitiés

    J'aime

  4. Anne dit :

    Bonjour Denis,
    Eh oui, ce n’est jamais vraiment surprenant qu’il fasse froid au printemps. Les jardiniers disent que tant que les saints de glace (en mai) ne sont pas passés, on peut s’attendre encore à des gelées. Ici, nous sommes à 600 mètres d’altitude, donc le thermomètre peut descendre assez bas aussi. Je n’ai jamais connu -30°, même en haute montagne. Un peu frisquet ! Je me souviens juste d’une année avec -20 à peu près quand je travaillais dans l’Oise.
    Continuez bien toutes vos plantations, puis récoltes, puis confitures et conserves.
    Bonne journée
    Anne

    J'aime

  5. Anne dit :

    Bonjour Edelweiss,
    Oui, il faut de l’humour, entre autre, pour survivre à tous ces changements dans nos vies!
    Tan mieux si 2021 est la bonne année pour tes abricots. C’est toujours ça de pris, comme on dit!Tu as raison, il y a beaucoup d’arbres fruitiers qui donnent une année sur deux.
    C’est marrant parce que en fait, en y réfléchissant, il me semble que nous avons peu d’abricots espagnols en général. Les fraises et les pêches, oui, c’est vrai. Ce qui est difficile avec les abricots, c’est que parfois, ils sont beaux mais insipides. Je demande souvent à les goûter (au marché) avant d’en acheter.
    Et là, tu me fais rêver de clafoutis… Vivement l’été !
    A bientôt

    J'aime

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.