Archive | Choses vues RSS for this section

Etude de genre

Cette fois-ci, c’était les pommes de terre qui avaient retenu mon attention: photos appétissantes de recettes simples pour un aliment de base. De quoi nous redonner des idées pour varier les menus et les plaisirs. (« Nous », parce qu’à la maison, la cuisine est une activité partagée.)

Je n’avais pas remarqué le dossier spécial, consacré à la Saint Valentin. Commerçants, magazines et pubs reviennent à la charge tous les ans avec cette fête qui ne fait pas vraiment partie des traditions françaises.

J’ai donc lu le dossier spécial :

1SaintValentin le dossier
Des cœurs, du rose, du rouge, des fleurs. Rien que de très normal sans doute pour la « fête des amoureux ». Une tonne de conseils pour réussir ce jour si particulier.

2Introasexuée
Mais qui est aux commandes ? Qui va « sortir le grand jeu* » et préparer « des repas qui titillent ses papilles et eveillent ses sens » ? Jusque-là, aucun signe qui permette de savoir si ces conseils s’adressent plutôt aux hommes ou aux femmes. Bien sûr, me direz-vous, qui achète plutôt des magazines de cuisine ? Mais la plupart du temps, les recettes sont assez neutres pour être lisibles aussi bien par des cuisiniers que des cuisinières, puisque la cuisine est à la mode et qu’elle fait vendre.

3Maintenantc'est clair
Mais ensuite, tout devient parfaitement clair. Déjà, il y avait ce titre : « Je séduis » qui pouvait nous mettre la puce à l’oreille*. Eh oui, qui a été programmée pour plaire ?
Et plus loin, qui va tout faire pour profiter « de sa bonne humeur lorsqu’il rentre à la maison » ? (Il rentre bien sûr plus tard et attention, il pourrait être de mauvaise humeur car il a travaillé.)
Et qui lui prépare son déjeuner tous les jours – sa lunchbox, soyons modernes – et qui va s’appliquer le 14 février, comme ça « il fera des envieux parmi ses collègues » ? (Et vous, mesdames, comment épatez-vous vos collègues de travail à l’heure du déjeuner ?)

4Séduirepar la cuisine
Puis viennent les trucs de grand-mère et la sagesse populaire, les talents culinaires des femmes « bonnes à marier », les aphrodisiaques au service de la séduction féminine, le tout renforcé par des philtres d’amour. Rappelez-vous, on nous a promis le grand jeu ! Eh bien, le voilà, c’est sûr !
Alors, de l’humour à 100% ? Une parodie des conseils qu’on donnait à la femme au foyer parfaite dans des années pas si lointaines que ça ? Du second degré* ?

5Quicuisine
Certes, sur les photos, on voit que porter un tablier n’est pas exclusivement féminin. Mais en y regardant de plus près, qui fait goûter sa cuisine à l’autre, plein d’admiration ? Qui découpe la viande ? Bref, qui est le chef dans le fond ? Petit paradoxe dans un dossier destiné aux cuisinières, pas aux cuisiniers ! Paradoxe ou stéréotypes en action ?

6Une fille trèscool
Conclusion: vous saurez comment être « une fille très cool« , bien dans le rôle que la nature lui a prévu, parce que tout ça, c’est naturel, non ?

En ce moment, en France, il est question de chasser les stéréotypes sur les rôles féminins et masculins dans les manuels scolaires, dans les livres pour enfants, dans l’éducation que nous donnons à nos petits. Pour les plus grands, il ne faudra pas oublier, entre autres, les magazines de cuisine !

Allez visiter le site du gouvernement sur ce sujet, pour ne pas laisser la place aux idées fausses véhiculées par certains. C’est clair, c’est simple et c’est incontestable.

Remarque: Avec tout ça, nous n’avons pas encore testé les recettes de pommes de terre ! J’en ai retenu deux:
– un gratin aux deux pommes et au chèvre
– un paillasson de pomme de terre à la coriandre et crevettes sautées au gingembre.
Il va falloir que je retourne à mes fourneaux !

Des expressions:
* sortir le grand jeu: déployer de grands moyens pour arriver à son but, pour impressionner quelqu’un.
* mettre la puce à l’oreille: c’est lorsqu’un détail nous alerte sur quelque chose, éveille notre attention ou nos soupçons.
* c’est au second degré / c’est du second degré: cela signifie qu’il faut interpréter des paroles ou une remarque à l’opposé de ce que les mots ont l’air de dire. Normalement, il s’agit d’humour. Il ne faut pas en rester au sens littéral de ce qui a été dit.

Importation

Aujourd’hui est un jour très spécial. Comment ? Vous ne voyez pas ?
Mais si, voyons ! Black Friday, ça ne vous dit rien ?

Ceux qui font leurs courses sur internet ont peut-être remarqué que des enseignes françaises affichent aujourd’hui des réductions sur leur site. Certaines d’entre elles ne donnent pas de raison particulière et on se dit qu’il s’agit juste de promos dont on ferait peut-être bien de profiter. (Ça, c’est pour les gens organisés qui savent déjà ce qu’ils vont offrir à Noël !)

black friday darty2

Mais d’autres sites se la jouent à l’américaine. C’est sans doute plus classe. Alors, après Halloween, nouvelle tentative d’importation de ce qui est une tradition totalement américaine, cette journée de prix cassés et donc d’hyper consommation au lendemain de Thanksgiving. (J’ai toujours trouvé étrange ce contraste entre une journée de célébration et son lendemain de frénésie consommatrice.)

Donc nous y voilà aussi !
Encore timidement, mais en progrès depuis deux ou trois ans.
Avec ou sans traduction.
Et la prononciation, avec un beau R bien français ?

Black friday cdiscount

Black Friday

Et Thanksgiving, c’est pour bientôt ?
Nous devrions y songer peut-être. Le problème, c’est que c’est toujours un jeudi. Ils ne vont jamais vouloir nous donner un jour férié de plus !

Ça tombe bien !

Fin d’un long weekend pour beaucoup de Français. C’est que cette année, par le hasard des dates, deux jours fériés se suivaient dans la même semaine: le 8 mai et l’Ascension. Et comme c’était un mercredi et un jeudi, c’était l’occasion de faire ce que nous appelons Faire le pont, c’est-à-dire prendre aussi le vendredi pour enchaîner avec le weekend. Cette année, c’est bien tombé !

.

.

Mais bien sûr, tous les ans, invariablement, il y en a pour nous expliquer que ça tombe très mal. Rendez-vous compte, l’économie est en danger, avec tous ces Français qui ne pensent qu’à se reposer. Quelle calamité, ces jours fériés qui tombent en mai-juin ! Eh oui, le 1er mai, fête du travail et le 8 mai tombent toujours en mai, et qui plus est, le même jour de la semaine … L’Ascension est toujours un jeudi, le lundi de Pentecôte – sans surprise un lundi – est (plus ou moins) férié aussi, en mai ou juin selon les années.

Ces gardiens de notre productivité oublient en général de dire que cela s’équilibre au fil du temps et que certaines années, le 1er et le 8 mai tombent le weekend. Tout comme Noël et le Jour de l’An.
Ils oublient aussi de mentionner que de plus en plus de Français travaillent ces jours-là, dans les magasins et les supermarchés, parce que ce serait dommage quand même de ne pas pouvoir consommer, acheter, dépenser !
Ils oublient aussi que la terre ne va pas s’arrêter de tourner pour ça.

Long weekend donc, et beaucoup de monde à Marseille, touristes (c’est bon pour l’économie!) et Marseillais, pour flâner du côté des nouveaux musées de la ville, installés dans des lieux rendus au public ou du côté du Vieux Port, qui vient de faire peau neuve, avec son ombrière aux multiples reflets.

Musée

Marseille L' Ombrière du Vieux Port

Une chose est sûre, c’est que ces jours fériés sont d’abord des jours de congé ! Certains et certaines sont un peu dans le vague quant au pourquoi de ces dates. (Ce qui reflète la place de la religion catholique et montre que les Français n’ont pas tous retenu les cours d’histoire !) A écouter ici: Transcription :
– Je me suis pas posé la question, je vous avouerais !
– Non non, je suis pas au courant (1). Il y a un jour férié ?
– Ben oui. C’est l’Ascension.
– Oui, oui, c’est l’Ascension, non ?
– Bien sûr, le 8 mai, c’est la fin de la deuxième guerre mondiale. Comme d’habitude, depuis toujours (2), un défilé et un hommage, sous l’Arc de Triomphe, au Soldat Inconnu.
– Le 8 mai ? L’Ascension !
– Alors, attendez, le 8 mai 45, c’était la Libération de Paris (3).
– C’est la Pentecôte, c’est ça ? Ou l’Ascension. Je sais plus. Je sais pas exactement.
– Moi, je sais pas. Tout ce que je sais, c’est que je bosse (4) pas !
– Bah, la Libération de 45. On fête la victoire, de l’arrêt de la guerre entre l’Allemagne et les pays alliés.
– Ça représente d’abord des souvenirs personnels puisque à cette époque-là, j’avais neuf ans et je venais de recevoir, sur les maisons que j’habitais, à deux reprises (5), des obus qui venaient de je ne sais où et où j’ai failli (6) perdre ma grand-mère d’une part et ma petite sœur d’autre part. Pour moi, c’est fondamental, d’une part parce que j’ai vécu cette période et puis d’autre part pour les jeunes générations. Ils ont besoin – et j’ai une petite fille qui a dix ans et qui a besoin de savoir – et donc il est important pour les générations qui viennent derrière nous que ces cérémonies se poursuivent dans le temps.

Quelques détails :
1. ne pas être au courant : ne pas savoir
2. depuis toujours : en fait, le 8 mai n’a plus été un jour férié pendant longtemps. Il a été rétabli en 1981.
3. la Libération de Paris : c’est en fait en août 1944. Le 8 mai 45 est le jour où a été annoncée la capitulation de l’Allemagne.
4. bosser : travailler (familier)
5. à deux reprises : deux fois
6. j’ai failli (+ verbe) : c’est presque arrivé mais finalement, non. Par exemple : J’ai failli l’appeler. Mais finalement, je me suis débrouillée toute seule. / Il a failli perdre la vie en faisant l’ascension de l’Everest. On emploie ce verbe (faillir) au passé composé uniquement aujourd’hui. (Parfois au plus-que-parfait: il avait failli… et au passé simple dans les romans: il faillit…)

C’est pas le Pérou

Beaucoup de choses à apprendre avec cette publicité pour un tout nouveau service TGV !

Pérou2

D’abord une expression courante qu’on emploie pour dire que ce n’est pas grand chose, que ça ne rapporte pas beaucoup, que c’est une somme modeste. Effectivement, 10€, ce n’est vraiment pas le Pérou ! Donc tout le monde va pouvoir se payer des voyages en TGV. Et ce ne sera pas pour aller au bout du monde mais pour descendre vers le sud-est de la France.

Et une autre expression: Normalement, avec 10€, on ne va pas bien loin, c’est-à-dire qu’on ne peut pas s’acheter grand chose. Mais là, quand même, on peut s’offrir un beau voyage !
Ouigo On va pas bien loin

– Alors c’est aussi une petite leçon de géographie ! Et voici comment prononcer ces noms de villes.

Petite leçon de marketing, ou comment créer des noms faciles à retenir, si possible avec quelque chose qui ressemble à de l’anglais ! Mélange donc avec ce Oui bien français, qui se prononce comme We, et ce Go bien anglais, mais bien sûr à prononcer à la française. Alors, oui, on y va ! A des prix comme ça, ce serait dommage de s’en priver…

– Mais petite leçon de décodage pour finir ! Avec le low-cost qui arrive dans les trains, il y a le revers de la médaille.

pas le pérou8* Ce ne sera pas 10€ pour tout le monde, puisque c’est à partir de 10€.
* Et ce ne sera pas à partir de la Gare de Lyon à Paris, facilement accessible. Il faudra commencer par aller à Marne la Vallée. Un peu plus loin, un peu plus long, un peu plus cher. Comme lorsqu’il faut aller à l’aéroport.

* Il faudra arriver au moins 30 minutes avant le départ. L’avantage du train (TGV ou pas), c’est justement qu’on peut arriver à la dernière minute ! Cela aussi ressemble donc aux voyages en avion. D’ailleurs, dans la pub, il est question d’embarquement. Normalement, on monte dans un train. Embarquer, voilà un verbe réservé jusqu’à maintenant à l’avion et au bateau.

* Il faudra savoir faire sa valise car la taille est limitée, comme celle des bagages autorisés dans les cabines des avions. Sinon, ce sera plus cher ! Remarquez, on pourra voyager léger puisqu’il fait toujours beau et chaud à Avignon, Montpellier, Marseille… (Enfin presque !)

* Il faudra être prévoyant côté nourriture et boisson. Plus de voiture-bar.
Une économie présentée avec humour:

Ouigo gastronomie
Remarquez, de toute façon, les sandwiches SNCF ne sont pas de grands exemples de gastronomie. Alors, c’est vrai qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même. Beaucoup de voyageurs l’avaient déjà compris !

Sans fioritures

Est-ce que parfois, vous avez du mal à vous souvenir de la fin exacte d’un film ? Vous ne vous rappelez plus tout à fait les dernières images ?

Désormais, ce n’est plus un problème avec ce site très bien nommé:
Et en fait à la fin
Qui n’a pas un jour commencé une phrase de cette manière: Et en fait à la fin, le héros… ? Le meilleur moyen moyen de gâcher le plaisir de celui qui n’a pas encore vu le film !

Allez sur le site et cliquez et recliquez pour vous remettre en mémoire tous ces films connus.
Petites phrases courtes et directes.
Un français percutant et sans fioritures.
Des intrigues réduites à leur plus simple expression.
Adieu suspense, romantisme et complexité !

En voici juste un petit avant-goût en images:

Eh oui, c'est aussi romantique que ça !

Titanic: Eh oui, c’est aussi terre à terre que ça en fin de compte !


Eh oui, c'est aussi bête que ça !

Cloclo: Eh oui, c’est aussi bête et aussi peu glorieux que ça, même pour les stars ! Nous avons pourtant tous appris que l’eau et l’électricité ne font pas bon ménage.


Honnêtement, le roman de Pierre Boulle, c'était autre chose !

La planète des singes: Connaissez-vous le roman de Pierre Boulle qui l’a inspiré ? C’était grandiose aussi ! A lire absolument, même si vous connaissez la fin !


Comme ce film est bien fait !

The Truman show: Comme ce film est bien fait !


C'est un peu vrai mais on aime !

Mulholland Drive: C’est un peu vrai mais on aime !


Quelle tristesse !

Autant en emporte le vent: Quel dommage ! Jamais sur la même longueur d’ondes, ces deux-là !

Quelques détails:
1. La planète des singes: ce roman a été écrit par Pierre Boulle en 1963, célèbre aussi pour Le pont de la rivière Kwaï.
2. Cloclo: c’était le surnom de Claude François, ce chanteur français très à la mode dans les années 60-70 et mort électrocuté.
3. larguer quelqu’un: abandonner quelqu’un avec qui on a eu une relation amoureuse. (familier) Donc se faire larguer, c’est être rejeté par celui ou celle dont on est amoureux.
4. sans fioritures: sans ornements, sans détails inutiles.
5. ne pas faire bon ménage: On utilise cette expression quand deux choses ne vont pas ensemble, quand elles ne sont vraiment pas compatibles.

Deux poids, deux mesures

Yaourt nature Yaourt vanilleApparemment, il y a deux poids deux mesures selon l’endroit où on habite en France. Deux poids deux mesures, cela signifie qu’on n’est pas traité de la même façon. Petit détail de la vie quotidienne mais plutôt surprenant !
Transcription :
Les consommateurs d’Outre-Mer (1) peuvent constater que plusieurs produits de consommation courante – spécialités laitières (2) ou sodas – ont une concentration en sucre supérieure à celle des mêmes produits de marque identiques vendus en France hexagonale (3). Et si certains avancent que des facteurs culturels, socio-économiques expliquent en partie ces différences, il ne faut pas sous-estimer la responsabilité des industriels de l’agro-alimentaire dans la progression de ce fléau qu’est l’obésité. A titre d’exemple, en Guadeloupe et en Martinique, 8,9 % (4) des enfants de 5 à 14 ans souffrent d’obésité et 14 % de surpoids. En Polynésie française, ces pourcentages sont respectivement de 18 et de 15 %.

Quelques détails :
1. l’Outre-Mer : ce terme désigne les départements (les DOM) et les territoires (les TOM) français dans le monde.
2. Les spécialités laitières : il s’agit des yaourts, des fromages blancs, des petits-suisses, des crèmes dessert, qui occupent une très grande place dans les supermarchés français, en plus des rayons réservés aux fromages. (Les Français consomment beaucoup plus de laitages que de lait en fait.) Comparé à d’autres pays, on trouve beaucoup de laitages natures, c’est-à-dire non sucrés. Mais il y a aussi beaucoup de préparations sucrées, dont beaucoup d’enfants et d’ados font leur dessert.
3. La France hexagonale : ce terme désigne le territoire français en Europe, à cause de sa forme d’hexagone.
4. 8,9 % : on dit : Huit virgule neuf pour cent. La virgule est l’équivalent français du point dans d’autres pays dans les nombres décimaux.

Mannequins à Cayenne

Mannequins à Cayenne

Et ensuite, il faut que les femmes ressemblent à ces mannequins ?

La capitale

.

.

La capitale, d’habitude, c’est Paris, « en haut » de la carte de France. Donc quand on est du sud de la France, aller à Paris, c’est monter à Paris. Mais en 2013, Marseille devient capitale européenne de la culture pour un an. Alors les Parisiens – et les autres – vont peut-être descendre à Marseille, voir ce qui s’y passe !

Donc sur cette affiche, pas de Tour Eiffel mais Notre Dame de la Garde, en plein milieu – La Bonne Mère, comme disent les Marseillais – cette basilique (très laide) qui veille sur le Vieux Port de Marseille.

Petite leçon de vocabulaire:
– un Parisien, ou un « nordiste » dit: Je descends dans le sud pour les vacances. Je remonte après le 15 août.
– un Marseillais, ou un « sudiste » dit: Je monte à Paris pour le weekend. Je redescends dimanche soir.

Une baguette, s’il vous plaît

Comme déjà auparavant, McDonald’s France se francise pour mieux plaire aux Français.
Il y a eu les pubs qui insistaient sur le côté écolo et respectueux de l’environnement, pour faire oublier entre autres les tonnes d’emballages. Et le logo rouge repeint en vert, pour faire plus nature.
Il y a eu les burgers aux fromages français, cantal ou bleu.
Cette fois-ci, les pains de mie laissent la place à la fameuse baguette ! Enfin, même si ce ne sont pas tout à fait des baguettes, les petits pains sont appétissants, sur les photos. Mais croustillent-ils ?

Tous les détails, comme d’habitude, pour nous prouver que ce n’est pas de la malbouffe. Mais ça m’a l’air quand même bien calorique (et pas donné).
C’est très marrant, ça, cette obsession de nous donner toutes ces informations.
On se croirait chez une diététicienne:

Petit conseil quand même: si vous voulez manger de bons sandwiches avec du bon pain, il y a plein de boulangeries qui en proposent, le midi notamment. (et sans marque déposée ! )
Ou alors, vous vous les faites: vous choisissez un bon pain (tout frais, pas surgelé…), du bon jambon ou du bon fromage, ou les deux et le tour est joué.

Vie pratique: quand vous irez acheter votre baguette, il faudra souvent répondre à la question de la boulangère (oui, c’est très souvent une boulangère): Bien cuite ou pas trop cuite ?
Et ici, à Marseille, on vous demandera: Vous la voulez souple ?

L’école et les chiffres

– Le budget de l’Education est passé de 28% à 21% du budget de l’Etat entre 2007 et 2010.
– 60 000 postes ont été supprimés entre 2007 et 2011.
– 14 000 autres suppressions sont prévues d’ici fin 2012.
– 1422 classes ont été supprimées dans le primaire en 2011.
– 1407 suppressions sont prévues en 2012.

– Les effectifs dans les écoles primaires, les collèges et les lycées ont augmenté de 65 000 élèves depuis 2008.
– Les heures supplémentaires des enseignants représentent l’équivalent de 40 000 postes.

Alors, on arrive à des situations comme celle qui a fait les titres hier dans la presse:

Et à la radio:Transcription:
Une des deux annonces a été publiée le 1er avril mais ce n’était pas une blague (1). Pour la FCPE (2), ce genre de démarche est une des conséquences des suppressions de postes dans l’Education.
– Quand le rectorat n’a plus personne sous la main (3), ils essaient de faire un peu comme ils peuvent, hein, pour trouver quelqu’un. Et c’est ça qui est gênant, parce que si le rectorat (4) n’a personne à proposer, c’est que ces suppressions ont amené à faire disparaître un vivier (5) de remplaçants et de remplacements. Donc pourquoi aller sur la Toile (6) que la maison-mère (7) n’a pas ? C’est du n’importe quoi (8) ! Aller sur la Toile, ça ne répond pas aux suppressions de postes, ça ne répond pas à la casse (9) de l’Education Nationale.
– Je crois qu’il faut quand même faire attention à la nature du support et je veux dire qu’on ne recrute pas un professeur (10) comme on achète une voiture d’occasion ou une salle à manger Louis XV.
Pour la FCPE, il y a rupture de contrat dans l’obligation de transmettre la connaissance et elle envisage d’aller en justice pour obtenir réparation.

Quelques explications:
1. le 1er avril, comme vous le savez, c’est le jour des poissons d’avril, où certains annoncent des nouvelles farfelues ou font des blagues aux autres.
2. la FCPE: la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves.
3. avoir quelqu’un sous la main: avoir quelqu’un qui est disponible.
4. le rectorat: c’est l’organisme qui gère tous les établissements d’enseignement dans un département.
5. un vivier: une réserve
6. la Toile: c’est le mot français pour Web (mais qui est assez peu utilisé en fait.)
7. la maison mère: ici, c’est le ministère de l’Education Nationale, dont dépend toute l’éducation en France. (ce qui garantit un accès équivalent à l’éducation sur tout le territoire, de façon égale. C’est un des principes de la République française.)
8. C’est du n’importe quoi = c’est absolument nul.
9. la casse = la destruction
10. le recrutement des professeurs en France: il se fait sur concours (des concours bien sélectifs, exigeants et uniformes pour garantir les mêmes conditions d’enseignement dans toute la France.) Les enseignants sont des fonctionnaires, recrutés par le Ministère de l’Education Nationale et qui savent quelle est leur mission.

C’était déjà annoncé avant la rentrée:

D’un côté, un gouvernement qui applique sa politique du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et qui rend les conditions de travail des enseignants tellement difficiles que le métier finit par perdre toute attractivité auprès des jeunes.

De l’autre, ce même gouvernement qui fait des campagnes de pub (débiles) dans les journaux et sur internet pour vanter la grandeur du métier de prof ! On n’est pas à un paradoxe près.

Ce qui, pour finir, oblige, dans l’urgence, certains chefs d’établissements publics à passer des annonces pour trouver quelqu’un – n’importe qui – à mettre en face des élèves !

Le regard de Martin

Martin est un de mes anciens étudiants.
Il est ensuite parti comme assistant de français en Angleterre pour partager notre langue avec de jeunes élèves anglais.
Il partage aujourd’hui ce qu’il voit à travers son objectif sur son site, ici.

Petit détail: en regardant ses photos de cirque, vous verrez qu’une des compagnies s’appelle, à juste titre, Les Nouveaux Nez. Mais lorsqu’on la découvre en entendant simplement quelqu’un en parler, on ne peut que penser qu’il s’agit des nouveaux-nés et on se demande bien ce qui se cache derrière ce nom ! Très joli jeu de mots qui repose sur la prononciation identique de nez et !

Papa conduit


Dans certains pays, les femmes n’ont toujours pas le droit de conduire. Difficile à imaginer !
Mais cette publicité pour un monospace français réserve elle aussi la place du conducteur à un homme, au père de famille. Certes l’idée, c’est que, même si c’est peut-être mieux d’être passager, parce qu’on peut rêver et s’évader, conduire cette voiture est un plaisir.
Mais partage des rôles très traditionnel malgré tout.
Pub un peu sexiste, mais qui reflète la réalité ?

L’heure d’été

Nous sommes passés à l’heure d’été.
Joli nom. Plus joli que le très pragmatique « Daylight saving time » des anglophones.
Promesse des longues soirées à venir où le soleil tarde à se coucher.

Questions habituelles des éternels « perdus » qui se demandent tous les ans s’il faut avancer ou reculer nos montres.
Même débat chaque année depuis 1974 sur l’utilité d’une telle pratique et ses conséquences sur la santé. (Débat de moins en moins virulent avec le temps mais petit débat quand même ! )

Un premier dimanche à la nouvelle heure qui donne l’impression de filer un peu trop vite à cause de cette heure « volée » qu’on nous rendra fin octobre.
Mais au moins, maintenant, nous changeons tous d’heure au même moment en Europe !

Quelques mots qui apparaissent dans ces articles:
* râler: se plaindre (familier)
* un Français lambda: un Français ordinaire, comme tous les autres.
* la grogne: le mécontentement. On l’emploie souvent pour parler du mécontentement exprimé par des groupes. (par exemple: la grogne des infirmières face aux suppressions de postes)
* une arnaque: une tromperie. (familier)Ici, certains pensent que les arguments en faveur du changement d’heure ne sont pas valables, qu’on nous trompe, qu’on nous raconte n’importe quoi. Donc pour eux, c’est de l’arnaque.

Aujourd’hui, nous avons donc mis nos pendules et nos montres à l’heure. Alors voici une expression – familière – de saison:
Remettre les pendules à l’heure, c’est clarifier une situation, mettre les choses au point, pour repartir sur des bases saines et avancer.

%d blogueurs aiment cette page :