Une belle voix

Quand j’écoute la radio, j’aime certaines émissions pour leur contenu mais aussi pour la voix qui les porte. Autour de nous, il y a les voix dont on n’a rien à dire de particulier, il y a celles qui nous agacent. Et il y a celles qu’on trouve belles. Et comme à la radio on n’a que la voix, c’est elle qui crée cette atmosphère propice à l’écoute.
Evidemment, j’ai tendu l’oreille en entendant ce comédien parler de sa voix et de celle des autres. Il en parlait de sa belle voix, au timbre et à la diction si reconnaissables. Et c’était parfait pour le billet d’aujourd’hui !**

La voix – André Dussolier

Transcription
– Votre voix, vous la comparez à quel instrument ?
– Oh, je ne sais pas !Je ne sais pas si on a bien conscience de sa voix. Je pense que la voix, c’est un ensemble, c’est la tonalité peut-être bien (1), mais qui varie d’ailleurs au fil des ans (2). Et puis c’est aussi la manière de parler…
– De respirer.
– Comment ? (3)
– De respirer aussi.
– De respirer, oui, c’est vrai. Moi, j’ai été très sensible à certaines voix. Il est plus facile (4) de parler des autres acteurs, comme Delphine Seyrig que j’ai… que j’ai toujours en mémoire, ou Jean-Louis Trintignant, ou d’autres acteurs. Je pourrais en citer de nombreux comme ça. La voix, c’est tellement la traduction de la personnalité, de ce qu’est quelqu’un que c’est vraiment une manière d’entrer chez quelqu’un, de le connaître, de le rencontrer, qui est assez fascinant (5), quoi, c’est… Voilà (6). Et je trouve que (7) c’est un premier élément très important, quoi, on a l’impression de rencontrer l’être à travers… en entendant la voix de quelqu’un. Et donc… Et puis, ça évolue aussi, avec les années. Et puis donc, moi, je pourrais pas du tout dire à quel instrument… Non, j’avais… j’avais demandé… Oui, j’avais posé la question à un orthophoniste – Mais je dis : « Mais qu’est-ce que c’est qu’une belle voix ? » Il m’a dit : « C’est une voix sincère. » Et donc ça m’avait suffi comme… comme… Parce que j’ai été très sensible aux chanteurs comme Brel, comme Brassens, comme Ferré, etc. dans ma jeunesse. Et donc c’est vrai que je reconnaissais qu’il y avait une sorte de cohérence, de… dans ces… chez ces chanteurs, où il y avait à la fois le texte, l’interprétation et la voix. Ça formait un tout (8) et c’était vraiment l’expression de leur personnalité.

Quelques détails :
1. peut-être bien : c’est presque comme peut-être, avec cependant davantage de certitude.
2. Au fil des ans : à mesure que les années passent. On peut utiliser cette expression pour parler du temps qui passe avec d’autres repères de temps : au fil des jours / au fil des mois / au fil des saisons / au fil des siècles.
3. Comment ? : c’est la question qu’on pose quand on n’a pas bien entendu et qu’on demande à l’autre de répéter ce qu’il vient de dire.
4. Il est plus facile de… : c’est comme C’est plus facile, mais dans un style plus soutenu.
5. fascinant : ici, il devrait normalement dire : fascinante, en accordant cet adjectif avec le nom manière. Mais quand on parle, on perd parfois un peu le fil de ce qu’on dit au niveau grammatical (pas au niveau du sens), comme ici où le mot manière est loin de son adjectif.
6. Voilà : ce mot est devenu très fréquent à l’oral, quand on veut conclure quelque chose.
7. Je trouve que : c’est presque comme Je pense que… Mais utiliser Je trouve que, c’est vraiment exprimer en même temps ce qu’on pense et ce qu’on ressent. C’est une conviction personnelle.
8. Ça forme un tout : on ne peut pas dissocier les différents éléments.

Si vous aimez la voix de cet acteur, André Dussolier, l’interview* complète est à écouter ici.

* J’ai découvert que le mot interview, emprunté à l’anglais, est masculin ou féminin en français. Depuis toujours, je le croyais féminin uniquement. Pourtant, c’est vrai que puisqu’on dit un entretien, le masculin pour ce mot importé est logique aussi. D’ailleurs, entretien convient mieux à ce genre d’émission qui prend le temps d’établir une vraie conversation !

** Et pour terminer ce billet, je dis merci à ceux qui suivent ce blog depuis peu, depuis quelque temps, depuis longtemps, depuis très, très longtemps ou depuis toujours car aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Je dis, tu dis, il dit, nous disons !
Cela fait huit ans que je fais entendre ma petite voix et dépose ici des fragments de ma vie française, avec plus ou moins de régularité, et que vous les lisez, les écoutez, les regardez et me répondez. Vous êtes persévérants et présents et c’est un grand plaisir !
Et si je vous fais parfois faux-bond ici, en attendant, vous pouvez aller faire un petit tour sur mon compte instagram.

Les arbres, la lune et l’hiver dans l’Aveyron

Étiquettes :

2 responses to “Une belle voix”

  1. edelweiss says :

    Huit ans, bel anniversaire! C’est nous qui te remercions de partager ton quotidien et nous apprendre le plaisir de la vie en français.

    Ta voix je la trouve aussi sincère, donc belle comme dit l’orthophoniste, parfaite pour apaiser l’âme.

    J'aime

  2. Anne says :

    Merci Edelweiss pour ce très beau message qui me touche ainsi que pour ta présence qui me donne toujours envie de continuer.
    (A propos de ma voix – ma voix physique -, elle n’est toujours pas revenue complètement. Pas toujours facile en tant que prof !)
    A bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :