Haro sur les paresseux !

Poil dans la main

Avoir un poil dans la main: être paresseux.
(expression familière)

L’extrait de l’interview est ici.
A écouter et regarder.
(Parce que la gestuelle en dit long aussi.)

Ou pour juste écouter:
Un poil dans la main

Transcription:
– […] la formation professionnelle, on a l’impression que c’est l’alpha et l’omega. C’est… C’est votre idée aussi ? Ou ça sert à déguiser les chiffres (1)?
– Je vais vous dire: la formation professionnelle, c’est indispensable. Ce qui compte le plus, c’est la motivation professionnelle. Nous avons des Français qui ont des poils dans la main (2), il faut le savoir, c’est-à-dire qui… « C’est trop dur », « C’est trop loin », « C’est pas ce que je veux. » « Vous comprenez, moi j’ai été formé pour faire du théâtre (3) et on me propose de faire du commercial. » Bah, non !
– Vous généralisez peut-être un tout petit peu ?
– Pas tant que ça ! Pas tant que ça !
– Le poil dans la main, c’est une formule qui risque de rester alors.
– C’est une vérité.
– Une vérité ?
– Tous les employeurs qui vous disent, il y a des jeunes qui viennent pointer chez moi et qui me disent: « Surtout, ne me proposez rien. J’attends plusieurs mois avant de » (4).

Quelques détails:
1. déguiser les chiffres: ce sont les chiffres du chômage. Les gens qui suivent une formation ne sont pas comptabilisés dans les chiffres du chômage.
2. des poils dans la main: ce n’est pas la bonne expression en français. On n’a pas des poils mais UN poil dans la main. Cette expression familière s’emploie à propos de ceux qu’on trouve paresseux.
3. formé pour faire du théâtre: l’exemple n’est pas choisi au hasard par cet homme politique de droite, qui a commencé sa carrière à l’extrême droite. S’attaquer à ceux qui travaillent dans la culture rencontre un écho favorable chez certains Français d’extrême-droite et de droite, qui les considèrent comme des inutiles, des parasites qu’on indemnise à ne rien faire. Le ton et le geste de ce politique expriment bien son mépris.
4. avant de: il ne termine pas sa phrase, qui est donc incorrecte. Il veut dire que certains préfèrent profiter de la période où ils ont droit aux allocations chômage pour ne rien faire plutôt que retrouver un emploi tout de suite. Il oublie de préciser qu’effectivement, les emplois proposés ne conviennent pas toujours, obligent les gens à déménager (sans leur famille), à faire de longs trajets, etc.

Un peu plus tard dans l’interview, il accuse les gens de vouloir commencer tard et terminer tôt.
Bref, le discours habituel – méprisant – sur la propension à la paresse des Français et la responsabilité des chômeurs dans leur situation.
Cela évite de parler de la responsabilité de la politique que nous font à tour de rôle ces hommes au pouvoir !

Haro ! : ce terme est utilisé pour susciter l’indignation, la réprobation des autres sur quelqu’un.

Étiquettes : ,

6 responses to “Haro sur les paresseux !”

  1. plaisiretequilibre says :

    Je partage tout à fait ton opinion 🙂

    J'aime

  2. Anne Jutras says :

    Bonjour Anne,
    Je ne suis pas experte en politique, mais lorsque les politiciens méprisent les gens ainsi ils ne prennent guère pas la peine de vraiment se mettre dans les souliers des contribuables, et de comprendre leur situation. Triste et hautain… je trouve.

    En passant, je ne connaissais pas cette expression  » un poil dans la main », d’où cela peut provenir?

    Aimé par 1 personne

  3. edelweiss says :

    Bonjour,

    Comme je suis très curieuse, j’ai cherché l’expression sur linternaute.com qui dit: on voit bien l’image d’un individu ne se servant jamais de ses mains, et dans lesquelles auraient pu pousser des poils…

    En catalan on dit “avoir un os dans le dos”, alors on ne peut pas trop bouger pour travailler…

    Au même temps, il faut dire aux politiciens qu’avec un Smic à 757 € (brut, en Espagne) c’est parfois plus couteux aller au travail et payer le transport, la crèche pour les enfants ou la cantine à l’école. C’est pourquoi on voit la progression des partis de la gauche alternative qui ont remporté, par exemple, la mairie de Barcelone, mais après quand ils sont au pouvoir ce n’est pas facile non plus d’améliorer les choses.

    Aimé par 1 personne

  4. Anne says :

    Merci Edelweiss d’avoir répondu à la question d’Anne J. sur l’origine de cette expression ! Et merci pour la comparaison avec ce que vous dites en catalan: même idée mais exprimée un peu différemment. J’aime bien voir ce qui se passe dans les autres langues.
    Et tout à fait d’accord avec toi sur comment vivre avec le smic. En France, le problème maintenant, c’est que nous, nous voyons la progression de l’extrême-droite, y compris dans des régions ou des milieux qui votaient à gauche avant, parce que certains ont été déçus par les gouvernements de gauche. Inquiétant.

    J'aime

  5. Anne says :

    Bonjour Anne, tu as bien raison. Beaucoup de nos hommes et femmes politiques n’ont même pas idée de la vie réelle de beaucoup de leurs concitoyens et de leurs difficultés. Ils sont déconnectés.
    Et sinon, pour l’expression, lis le commentaire d’Edelweiss qui a cherché son origine. 🙂

    Aimé par 1 personne

  6. wurtzele1 says :

    Encore un inutile qui coûte cher à la société et qui en plus est un nuisible!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :