Au cinéma

En mai, on va au cinéma ! Ou tout au moins, on suit ce qui se passe au Festival de Cannes. Certains films sortent en même temps à Cannes et dans les salles. Pour les autres, il faudra attendre encore un peu. Comme toujours, il y a un film hors compétition qui marque l’ouverture du festival. C’était hier. Voici sa bande annonce. Apparemment, ça n’est pas de tout repos ! Encore une fois, Catherine Deneuve a l’air impériale, face à un jeune garçon qui n’a pas l’air très gâté par la vie et qui ne grandit donc pas dans les meilleures conditions. Une bande annonce chaotique, à l’image du chaos dans la vie de cet adolescent en perdition.

La tête haute

La bande annonce du film est ici. Enfin, normalement… Toujours ces histoires d’accès interdit en fonction du pays où vous vivez ! Très agaçant !
Ou alors ici.
Ou ici
Ou sur cette page, j’espère que selon le pays où vous habitez, il y a un site qui vous est accessible !

Transcription:
– Je suis Juge des Enfants. Je ne suis pas la police, vous n’êtes pas devant un Tribunal. Un de mes rôles, c’est de protéger les enfants dits en danger.
-Eh bah garde-le, il y a pas de problème ! […] (1) parce que c’est un boulet (2) pour tout le monde, ce gosse ! (3)
– Madame Ferrando !
-C’est la dernière fois que tu me vois.
– Ça fait trois fois en quatre mois que tu viens dans ce bureau. Je peux pas dire que ça me fasse très plaisir de te voir.
– Parle-moi pas (4)! Je parle pas aux faibles.
– C’est dans les foyers (5) qu’il a pris le mauvais pli. (6)
– Enculés ! (7)
– Tu es qui, toi ?
– C’est lui ton éducateur (8) à partir d’aujourd’hui.
– Je reste pas là, là je te dis !
– Saisis ta chance, mon gars (9). Là, on t’en offre une. Alors prends-la, putain (10) ! Tu es ici pour ton bien.
– Ta capuche.
– Cours Malonet (11), cours.
– Reste avec nous, Malo, allez.
– Je suis un bon à rien.
– Ça, c’est à moi de le dire et je suis pas d’accord avec ça.
– Aucun incident à signaler ces derniers mois. Tu gères mieux tes émotions. Tu es d’accord avec ça ?
– Est-ce que la reprise d’une scolarité (12) vous paraît vraiment pertinente ? (13)
– Calme-toi, tout va bien, calme-toi.
– Ça s’est réglé, ses problèmes de violence ?
– Ecoute, on y travaille.
– Mais non !
– Je suis fatiguée de le suivre comme ça, dans les commissariats (14), devant la Justice (15). – J’en peux plus !
– Je veux maman. Je veux maman.
– Ce ne sont pas les murs sombres d’une cellule sombre qui vont l’aider à y voir clair (16), à un âge où on s’interroge.
– Ce môme (17), il va péter un câble (18) en prison.
– Moi, j’ai confiance en toi.
– C’est quoi que (19) j’ai fait de mal, hein ?
– Prends les mains qu’on te tend, Malony. C’est maintenant.

Des explications :
1.[…]: Je ne comprends pas ce qu’elle hurle ! (Peut-être est-ce davantage audible au cinéma…)
2. c’est un boulet : cela signifie que c’est lourd de s’occuper de lui, parce qu’il ne fait que des bêtises. Un boulet, c’est quelqu’un qui vous empêche de vivre comme vous le voulez, comme le boulet attaché au pied d’un prisonnier au bagne l’empêchait de se déplacer normalement.
3. Un gosse : un enfant (familier)
4. Parle-moi pas : ce n’est pas la forme correcte, mais on peut l’entendre à l’oral parfois, dans la bouche de quelqu’un qui n’a pas un très bon français ou chez les enfants. Il faut bien sûr dire : Ne me parle pas ! En fait, les enfants font souvent ça car il y a une logique : à la forme affirmative, on dit : Parle-moi. Et donc la forme négative correcte est en quelque sorte compliquée puisqu’on ne peut pas se contenter d’ajouter « pas ». C’est souvent comme ça en français !
5. un foyer: c’est le nom qu’on donne aux institutions dans lesquelles on place les enfants qu’on retire de leur famille, incapable de les élever pour une raison ou une autre.
6. Prendre le mauvais pli : prendre de mauvaises habitudes. (C’est une image, comme un vêtement qu’on plie mal, ou qu’on repasse mal et qui est donc froissé ensuite.)
7. Enculés ! : c’est une insulte très grossière et très forte.
8. Un éducateur : c’est un métier. Les éducateurs et éducatrices ont passé des diplômes pour s’occuper des enfants qui ont des problèmes de comportement ou qui ne peuvent pas être élevés dans leur famille.
9. Mon gars : mon garçon. (familier, et ici, le terme est utilisé de façon bienveillante)
10. putain : cette exclamation est familière. Certains l’emploient très souvent, pour exprimer de façon plus expressive leurs émotions, positives ou négatives.
11. Malony : c’est son prénom, et apparemment, ses copains utilisent des surnoms qui en sont dérivés.
12. La reprise d’une scolarité : il a été déscolarisé, c’est-à-dire qu’il ne va plus à l’école normalement. Donc il s’agit de savoir si on peut le faire retourner dans une école ordinaire, donc reprendre une scolarité normale.
13. Pertinent : style soutenu. Cela revient à se demander si c’est une bonne idée.
14. Un commissariat : c’est là où travaillent les policiers, où on va porter plainte, où certains sont emmenés juste après leur arrestation, etc. On dit aussi : un commissariat de police.
15. Devant la Justice : c’est-à-dire dans les différents tribunaux où il passe devant des juges.
16. Y voir clair : comprendre la situation, savoir quoi faire face à un problème. Par exemple : Cette discussion avec lui m’a aidé à y voir clair.
17. Un môme : un enfant (familier, et bienveillant)
18. péter un câble : perdre la raison, devenir fou. (familier) On dit aussi : péter un plomb / Péter les plombs
19. C’est quoi que… : c’est incorrect de poser la question de cette manière. Style très oral et dans un mauvais français. On dit : Qu’est-ce que j’ai fait ?

Pour lire une critique de ce film, vous pouvez aller sur Télérama en cliquant ici.

Et si vous avez envie d’écouter une jeune femme qui est éducatrice, j’avais parlé avec Marion de son métier sur France Bienvenue.

Étiquettes : , ,

9 responses to “Au cinéma”

  1. Anne Jutras says :

    Bonjour Anne,
    C’est génial que tu puisses assister aux films de Cannes!

    Dommage pour la bande-annonce, l’accès est restreint aux pays étranger, je n’y ai donc pas accès. Zut!

    Ça m’a l’air assez rock & roll, comme on dit par ici.

    J'aime

  2. Anne says :

    Bonjour Anne, c’est pénible ces problèmes d’accès limité !
    Je viens de mettre d’autres liens… Regarde, peut-être y en a-t-il un qui marche pour toi. (et pour d’autres lecteurs de ce blog.)
    Est-ce que c’est comme ça avec d’autres films dont j’ai parlé ici ou bien est-ce juste pour celui-là ?
    A plus tard

    J'aime

  3. Anne Jutras says :

    Rebonjour Anne, oui, ça fonctionne! C’est la première fois que ça arrive, tous les liens disponibles sur ton site ont toujours fonctionnés. Mystère pour celui-ci.

    Ce film me fait penser au film de Xavier Dolan, Mommy, tu as sans doute entendu parlé -> https://www.youtube.com/watch?v=d7rtSqI0ZeA

    Des films coup de poing qui nous font prendre conscience de l’importance d’un bon départ dans la vie, et que parfois, nous croisons des personnes qui marqueront positivement notre existence. Pour ces jeunes, c’est fondamentale, presque vital, je dirais.

    Merci du partage! 😉

    J'aime

  4. plaisiretequilibre says :

    Tous les liens fonctionnent pour moi ! J’apprécie beaucoup le cinéma français et cette histoire, très inspirée de la réalité, donne envie d’être découverte.

    J'aime

  5. Rick Ellis says :

    Bonjour Anne,

    Ça va ça va ? Tout d’abord, merci de la transcription, sans laquelle je ne serais jamais arrivé à comprendre certaines phrases. Bon, ce jeune n’a pas l’air très gaté par la vie, je suis bien d’accord ! En fait je pensais aux autres termes pour lui (« incorrigible », « irréformable », etc.), c’est pas le petit Charlie de « Elle s’en va », ça va de soi !. Mais pas de problème chez moi, car ce film me paraît donc tout à fait du genre hyper-réel, pris directement du quotidien des gens que l’on ne voit pas très souvent au grand écran, et c’est en fait le genre même du film français qui m’a fait tomber amoureux du ciné français il y a bien longtemps, bien avant que je parle un seul mot de français…un vrai « coup de foudre », ça… Bon, bref, j’y vais.

    Ça fait longtemps que je ne commente pas ton blog, mais je le lis quand même et il reste pour moi LE site à consulter sur la langue française, comme aucun autre sur internet.

    Très bonne journée. See you at the movies. 😉

    Rick

    J'aime

  6. Anne says :

    Bonjour Anne, Tant mieux si ça marche !
    Oui, ici aussi, Mommy est passé et a eu beaucoup de succès. Je l’ai en DVD car je l’avais raté lors de sa sortie et je vais le regarder. Les gens qui ont vu La tête haute disent que bien sûr, ils ont pensé à Mommy mais ils ont l’air de dire que c’est différent comme approche. Quand j’aurai vu les deux, je me ferai mon opinion !
    En tout cas, pour Mommy, ce qui m’avait surprise en voyant des extraits, c’est qu’il nous faut absolument les sous-titres pour comprendre, alors que je pensais que comme Xavier Dolan est québecois, c’était compréhensible pour les francophones !
    A bientôt

    J'aime

  7. Anne says :

    Bonjour Rick, Merci pour ton message! Je me demandais ce que tu devenais!
    J’ai l’impression que ce film est apprécié, notamment pour la façon dont ce jeune garçon joue ce rôle et pour l’interprétation de Catherine Deneuve (toujours crédible dans ses rôles). Je ne l’ai pas encore vu.
    A propos de la difficulté de cette bande annonce, je pense que c’est souvent comme ça et que pour un non-francophone, les dialogues dans le film lui-même sont sans doute plus simples à comprendre. Les bandes annonces sont souvent un vrai défi dans une langue étrangère!
    A bientôt (avec ou sans commentaires 🙂
    Anne

    J'aime

  8. Rick Ellis says :

    Faut ajouter que je suis fortement impressionné de ces dernières interpretations de Catherine Deneuve, surtout le rôle de Bettie qu’elle a incarné dans « Elle s’en va ». C’était à partir de cette interprétation-la que je suis devenu un inconditionnel de Catherine Deneuve, en voyant (pour la première fois) son immense capacité comme actrice, toute l’humanité qu’elle a amené a certaines scènes, naturellement, sans même avoir besoin (il m’a semblé) consciemment de « jouer ». C’est parfois qu’une rencontre, entre une actrice et une réalisatrice par exemple, met à jour quelque chose de magique par la suite, produit du « chimie » (comme on dit) entre les deux. Et il y avait une telle rencontre, je crois, quand Catherine Deneuve a rencontré Emmanuelle Bercot.

    Faut ajouter aussi : oui, à bientôt, avec ou sans commentaires. 🙂

    J'aime

  9. Anne says :

    C’est exactement ça, Rick ! Tu exprimes ce que je ressens aussi avec Catherine Deneuve.
    Et tu imagines, une si longue carrière, avec des rôles si différents !
    A bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :