Ça déménage

Des nouvelles d’octobre et novembre, à écouter ou à lire :

Vous vous dites probablement que j’ai encore une fois annoncé mon retour sur ce site (il y a plus d’un mois ) avant de disparaître de nouveau ! Vous avez l’habitude maintenant. La raison, c’est que je déménage. Et donc ce n’est pas rien (1) de quitter une maison qu’on a habitée trente ans ! Bref, nous sommes dans les cartons (2), nous trions, éliminons, donnons, vidons. Et je dois dire que quand je me plonge dans une tâche de cette ampleur, je suis un peu « mono-maniaque », c’est-à-dire que j’ai du mal à faire autre chose. Mais comme nous commençons à y voir un peu plus clair (3), même s’il restera sûrement beaucoup à faire au dernier moment, je voulais vous donner quand même quelques nouvelles.

Dans les cartons

Donc notre maison marseillaise est en vente depuis quelques jours. Un autre aspect que je ne trouve pas très agréable, ce sont les visites qui se succèdent. J’ai maintenant hâte que cette maison soit vendue car en fait, je m’y sens de moins en moins chez moi !

Notre maison aveyronnaise s’agrandit et nous sommes en pleins travaux. Et comme il a bien plu ces derniers temps là-bas, il y a de la boue partout à cause des engins et autres bétonnières, et grue et autres. Mais ça avance bien.

Grue, bétonnière, grands travaux

Les allers-retours entre l’Aveyron et Marseille ont été un peu compliqués ces derniers temps car comme vous le savez peut-être, il y a eu des grèves très suivies dans les raffineries françaises et donc beaucoup de difficultés pour trouver de l’essence dans les stations services. Et bien sûr, tout cela avec une augmentation énorme des prix des carburants, sur fond de guerre en Ukraine, etc.

A part ça, nous avons vu deux films coup sur coup (4), alors que, vous le croirez ou pas, nous n’étions pas retournés au cinéma depuis début 2020 ! Il paraît que c’est une tendance de fond (5) : à cause du covid et des restrictions multiples liées à la crise sanitaire, les Français ont perdu le chemin (6) des salles obscures comme on dit. Pourtant, cela n’a rien à voir (7) d’aller au cinéma par rapport à un film qu’on regarde chez soi. C’était bien ! Un très beau film, mais profondément triste : Close, du Belge Lukas Dhont, dont j’avais déjà beaucoup aimé le film Girl. (Des films en français, malgré leurs titres). Et le deuxième film, c’est le dernier film de James Gray, en anglais donc, Armaggedon Time. Une vision de l’enfance et de l’adolescence aussi, mais beaucoup moins sombre dans le deuxième. Dans ces deux films en tout cas, de jeunes acteurs extraordinaires !

J’ai lu la dernière BD de Jean-Marc Rochette : La Dernière reine, qui vient de sortir et dont tout le monde dit que c’est son meilleur roman graphique. Je vous en parlerai bientôt plus en détail. Mais je crois que Le Loup, et surtout Ailefroide restent mes préférés.

Dans les changements qui pourraient se produire aussi sous peu, il y a l’adoption d’un chat ! Depuis une semaine, un très joli chat très sympathique est arrivé chez nous dans l’Aveyron. Pour être aussi sociable, c’est un chat qui avait une maison, pas un chat errant. Donc j’attends de voir si mes affiches posées dans les environs et mes messages laissés sur différents réseaux pour chats perdus vont aboutir ! La dernière étape avant de décider si nous l’adoptons, ce sera une visite chez le vétérinaire du coin afin de vérifier s’il est « pucé ». J’aimerais bien que le vétérinaire nous dise que oui, il a une puce sous la peau et qu’on retrouve son propriétaire ! En tout cas, tout cela a donné des échanges avec des gens qui ont tous des histoires de chats perdus (et retrouvés parfois) à raconter !

Adoptez-moi !

Pour finir, je reviens au titre de ce billet : il vaudrait mieux dire : « Je déménage », « Nous déménageons ». Ça déménage est une expression qu’on emploie essentiellement à propos d’un spectacle, d’un concert qui est tout sauf mou (8). Donc il y a des décibels, de l’action, de l’énergie. On peut l’employer aussi à propos d’un enfant par exemple qui est toujours en mouvement, qui saute partout, qui a de l’énergie à revendre (9). Et tout ça me permet de conclure en vous parlant de mon neveu, un petit gars de quatre ans et demi, parce que quand il est là, ça déménage ! Et c’est lui qui m’a passé ce rhume agaçant qui me donne cette voix d’aujourd’hui dans mon enregistrement ! Allez, je vous dis à bientôt avec d’autres sujets intéressants, j’espère, et une voix normale. A bientôt.

Quelques détails :

  1. Ce n’est pas rien (de faire quelque chose) : cette expression signifie que c’est très important ou compliqué. On dit souvent aussi : Ce n’est pas une mince affaire.
  2. être dans les cartons : être occupé à faire des cartons (pour déménager)
  3. y voir plus clair : se sortir de quelque chose de compliqué
  4. coup sur coup : cela signifie que des événements par exemple se produisent juste l’un après l’autre, sans laps de temps important entre les deux.
  5. une tendance de fond : un changement qui a l’air de s’installer pour durer
  6. perdre le chemin de… : ne plus retourner quelque part, cesser d’y aller
  7. cela n’a rien à voir : c’est très différent
  8. tout sauf mou : pas mou du tout.
  9. avoir de l’énergie à revendre : cette expression signifie que quelqu’un a vraiment beaucoup d’énergie. On peut l’utiliser aussi avec le mot patience par exemple : il a de la patience à revendre.




12 réflexions sur “Ça déménage

  1. Teodelina Claisse dit :

    Je suis ravie de recevoir vous nouvelles. Pendant la pandemie jen’ai rien recu . J’adore lire vos articles et j’espere pouvoir les recevoir a partir d’aujourd’hui.
    Vous m’avez assez manqué.

    J’aime

  2. lynnesea7 dit :

    C’est toujours un cadeau de lire et d’étudier vos articles de blog. Bonne chance pour votre installation dans votre nouvelle maison.

    J’aime

  3. Anne dit :

    Comme c’est gentil ! Merci beaucoup pour votre message. Moi aussi, ça me manque quand je ne m’occupe plus de mon site. C’est bien d’avoir des retours de la part des gens qui me lisent et m’écoutent car c’est plus concret et ça m’encourage à partager ce qui attire mon attention.
    C’est bizarre que vous n’ayez rien reçu depuis longtemps alors que vous êtes abonnée et que j’ai publié des choses pendant la pandémie. J’espère que ça va marcher maintenant. Et je vais essayer d’être là régulièrement !
    A bientôt.
    PS : De quel pays êtes-vous ? J’aime bien savoir !

    J’aime

  4. Anne dit :

    Merci beaucoup de me dire ça. Quand je reviens après une absence, je me demande toujours si je vais continuer à intéresser quelqu’un ! Alors c’est votre message qui est un cadeau pour moi. Merci !
    Je reparlerai sûrement de ma nouvelle vie dans les semaines à venir. J’ai beaucoup aimé vivre à Marseille toutes ces années (depuis 1992) mais je me sens désormais vraiment très bien à ce stade de ma vie dans l’Aveyron et dans cette maison que nous rénovons depuis quelques années.
    Faites-vous du français pour votre plaisir ou pour votre métier ou vos études ? (Ou tout ça ensemble d’ailleurs.) Si vous avez envie de me dire d’où vous êtes,cela me fera plaisir de savoir !
    A bientôt

    J’aime

  5. lynnesea7 dit :

    Quel plaisir d’avoir des nouvelles directement de vous. Pour répondre à votre question, j’habite à Seattle, j’ai récemment pris ma retraite (un peu tôt, à 58 ans) du monde de l’entreprise et je fais maintenant tout ce que j’aime, y compris beaucoup de bénévolat dans le domaine de la protection de l’environnement et, surtout, j’essaie d’améliorer suffisamment mon niveau de français au lycée pour pouvoir planifier un séjour de plusieurs mois et vivre comme un autochtone. Je suis allée en France à plusieurs reprises pour une semaine ou deux et je me considère comme une francophile. Votre blog est l’un des meilleurs qui soient. J’ai cherché le mot « aveyronnais » sans savoir ce qu’il signifiait et j’ai découvert votre charmante nouvelle ville dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. Je vous envoie mes meilleurs voeux.

    J’aime

  6. Teodelina Claisse dit :

    Je suis argentine, j’habite à Buenos Aires . Mon arrière-grand-père était français, il est venu en Argentine il y a plus de cent ans et je porte son nom.

    J’adore la France et la langue francaise.

    Ecouter et lire vos nouvelles est un cadeau pour moi. Merci.

    J’aime

  7. Anne dit :

    Tout le plaisir est pour moi d’en savoir en peu plus sur vous. Quel beau parcours vous avez ! Et quel bonheur sûrement pour vous de vous consacrer maintenant à ce que vous aimez vraiment et ce qui est important pour vous. Comme vous, je découvre le grand plaisir d’être allée au bout de ma vie professionnelle et de passer à autre chose avec la retraite. Je trouve que cela allège beaucoup de ne plus avoir à penser à son métier et de ne plus avoir ces responsabilités-là.
    Bravo pour votre français ! Il est parfait. Quand vous viendrez en France, nous trouverons peut-être l’occasion de faire davantage connaissance. Cela me ferait plaisir de vous faire découvrir un peu la région où nous nous installons. Nous sommes à une vingtaine de kms au nord-ouest de Rodez, dans le département de l’Aveyron (un département avec des endroits très variés… et beaucoup de vaches et de brebis !)
    Je ne connais pas Seattle. Vous vivez dans une ville qui semble passionnante et si particulière aux Etats-Unis. Avec mon mari, nous avons voyagé aux Etats-Unis du nord au sud, par la route, entre Chicago, Madison et la frontière mexicaine et retour à Chicago en remontant jusqu’à la frontière canadienne dans le « Glacier park », etc. Donc nous ne connaissons ni la côte est, ni la côte ouest où tout le monde va! Donc voilà des projets pour cette période de la retraite qui commence! (J’ai été prof d’anglais jusqu’au 1er novembre, donc l’anglais et tout ce qui touche aux pays anglophones fait partie de ma vie.)
    Je vous souhaite une bonne journée et vous dis à bientôt.
    Et merci pour vos mots si gentils sur mon blog. C’est très motivant pour moi !
    Anne

    J’aime

  8. Anne dit :

    Quelle belle histoire sur vos origines ! De quel endroit en France était votre arrière-grand-père ? Du nord peut-être. Je suis curieuse ;-). Je trouve ça passionnant, ces parcours de ceux qui nous ont précédés. Dans la famille de mon mari (originaire du département de l’Aveyron), je sais qu’il y a des hommes qui sont partis en Argentine à la fin du 19è siècle. Il faut que je recherche ! C’était assez fréquent dans cette région du sud-ouest de la France.
    En tout cas, c’est très beau que vous soyez « fidèle » à cette origine de votre famille. Etes-vous déjà venue en France?
    Je vous dis à bientôt.
    Anne

    J’aime

  9. Svetlana dit :

    Bonjour Anne,
    merci pour ton habitude de revenir.
    Moi, j’y étais absente sur fond de guerre. J’ai perdu ma vie normale, il n’y a rien comme avant. La seule chose que je veux c’est que la guerre se termine. Remets-toi vite! Bon transfert chez vous à Aveyron!
    A bientôt!

    J’aime

  10. Anne dit :

    Svetlana,
    Je pense très souvent à toi depuis le début de cette guerre, insupportable comme toutes les guerres. Alors je suis si contente d’avoir de tes nouvelles. J’espère que ça va pour ton fils. Est-il toujours en France ou a-t-il dû rentrer ? Je pose des questions mais ce n’est peut-être pas simple pour toi de répondre. Je comprends. Je me souviens qu’il y a quelques années, tu m’avais parlé de ta maman qui avait vécu la guerre. Et maintenant, c’est ton tour de connaître ça. Quelle tristesse de voir que les choses ne changent pas dans ce monde. Alors j’espère vraiment que tu vas le mieux possible, je pense à toi et comme toujours quand j’enregistre des choses sur mon blog, je sais que je te parle de cette manière. Je t’envoie toute mon amitié.
    Anne

    J’aime

  11. Svetlana dit :

    Chère Anne,
    quelle joie de recevoir ton amitié! Peu à peu je me sens mieux malgré la terrible réalité. Mon fils est en France. Pour te raconter plus je pourrais t’écrire directement?
    A très bientôt!

    J’aime

  12. Anne dit :

    Bien sûr Svetlana ! Avec grand plaisir. Je t’ai envoyé un mail au cas où tu n’aurais plus mon adresse.
    Dis-moi si c’est bon pour toi.
    A très bientôt, quand tu as un peu de temps.

    J’aime

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.