C’est carrément le bagne !

En allant au cinéma la semaine dernière (voir le très bon BlackkKlansman de Spike Lee), nous avons vu la bande annonce de ce film qui dresse le tableau de la première année de médecine à l’université.

Année très sélective, qui demande un travail de fou, sans répit, sans vie sociale, comme la plupart des classes préparatoires. Donc ce n’est même pas une caricature ! Mais comme c’est un film, c’est quand même drôle apparemment. En tout cas, la bande annonce est parfaite pour donner le ton et le rythme. Et un modèle parfait de français oral !

Transcription

– C’est une année difficile. Pour ceux qui n’ont pas eu de mention au bac S (1), vos chances (2) sont de 2 %.
– Tu connais la différence entre un étudiant en médecine et un étudiant en prépa (3) ? Demande-leur d’apprendre le Bottin (4) par cœur : l’étudiant en prépa, il te demandera pourquoi. Et l’étudiant en médecine : pour quand.
– On commence le matin par une matière difficile, puis pause déj’ (5) : 40 minutes. Une matière facile l’après-midi jusqu’à 17 heures. Pause goûter (6): 20 minutes. On enchaîne (7) avec deux heures d’une matière difficile et le soir, on fait des annales (8) jusqu’à ce qu’on soit cuits (9). A ce rythme-là, c’est jouable (10). Tu en dis quoi ? (11)
– Vous avez quinze jours pour tout donner (12), quinze jours (13) pour tout revoir.
– 7CaO + H2O.
– Chut !
– Le mieux, c’est de faire des annales, franchement ! Faut qu’on devienne des machines à répondre aux questions, hein !
– Et la fac (14), ça va ?
– Phosphoglucomutase !
– Chut ! Non mais sérieux ! (15)
– Trois heures pour répondre à soixante-douze questions avec cinq réponses au choix, ça fait environ deux minutes par question. Donc à ce rythme-là, c’est impossible de réfléchir : soit on répond par réflexe reptilien, soit au hasard. Donc je pense que les meilleurs, enfin ceux qui deviendront médecins, se rapprochent plus du reptile que de l’être humain.
– Je veux être médecin.
– C’est ça qui le porte.
– Il a complètement pété un plomb. (16)
– Bah carrément !
– Ça fait une place en plus (17). Moi je pense c’est vrai.
– Tout seul, j’y arriverai pas. Mais avec toi,c’est jouable.
Tu as pris trop de retard. C’est mort ! (18)
– Vous pouvez prendre […]
– Attends, attends, attends, j’en peux plus (19), là, j’en ai marre (20). On fait une pause ?
– Ouais, carrément (21). Pause maths ?
– Allez ! Dérivées, stats (22), intégrales ?

Des explications
1. le bac S : c’est le baccalauréat scientifique, avec beaucoup de maths, de physique et de chimie, réputé le plus difficile. On peut avoir le bac avec une mention, qui dépend de la moyenne générale obtenue : Assez bien = à partir de 12 de moyenne générale. Mention Bien : à partir de 14. Mention Très bien : à partir de 16.
2. vos chances = vos chances de réussir
3. en prépa : en classe préparatoire à une grande école. Les grandes écoles sont des écoles où on entre sur concours, c’est-à-dire qu’il y a un nombre de places limité. Donc avoir de bonnes notes ne suffit pas, il faut être meilleur que les autres ! Il y a des prépas littéraires, des prépas scientifiques, des prépas aux écoles de commerce, qui préparent aux différents concours, en deux ans en général.
4. Le Bottin : c’est l’annuaire de tous les numéros de téléphone. Donc apprendre le bottin par cœur est mission impossible !
5. La pause déj’ : la pause déjeuner (à midi). On utilise souvent cette abréviation pour le petit déjeuner : le p’tit déj’ (familier)
6. le goûter : c’est normalement plutôt réservé aux enfants : ils prennent un goûter vers 16h30, quand ils sortent de l’école. (un gâteau, un petit pain au chocolat, un fruit, par exemple)
7. enchaîner avec quelque chose : dans l’organisation du temps, cela signifie qu’on passe directement d’une activité à une autre.
8. Les annales : ce sont des recueils de tous les sujets d’examen qui ont été donnés les années précédentes. Il y a des annales pour le bac, des annales pour les consours, etc. Cela permet de s’entraîner.
9. Être cuit : être épuisé, ne plus pouvoir continuer. On peut être cuit après une activité physique mais aussi après un travail épuisant par exemple, ou encore lorsqu’il fait très chaud. (familier)
10. C’est jouable : on a des chances de réussir, donc on peut essayer.
11. Tu en dis quoi ? : Qu’est-ce que tu en penses ? Cela te convient ? (familier)
12. tout donner : faire tous les efforts possibles, se donner à fond.
13. Quinze jours : nous utilisons très souvent cette expression (un peu bizarre si on compte!), qui correspond à 2 semaines.
14. La fac = l’université (familier, mais plus courant que « université » dans les conversations familières)
15. Non mais sérieux ! : cette expression exprime la désapprobation. C’est comme dire : Non mais ça va pas!, pour critiquer ce que fait ou dit quelqu’un. (Dans les bibliothèques universitaires, il est interdit de parler, pour ne pas gêner la concentration des autres.)
16. péter un plomb : devenir fou, ne plus se comporter normalement. On dit aussi : péter les plombs. (argot) Ou encore : disjoncter, pour rester dans le domaine de l’électricité !
17. une place en plus : parce que quand quelqu’un abandonne, cela fait un concurrent de moins.
18. C’est mort : c’est raté, c’est complètement impossible. (familier) Par exemple : Il est trop tard, on n’arrivera jamais à la gare à temps. C’est mort ! Avant, on disait plus souvent : c’est foutu.
19. J’en peux plus : je ne peux pas continuer, je suis trop fatigué. (familier)
20. j’en ai marre : j’en ai assez (familier). On en a marre de faire quelque chose ou on en a marre de quelqu’un.
21. Carrément : cet adverbe est de plus en plus employé seul (par les jeunes en général, pour approuver quelque chose ou exprimer son accord. (familier).
Son premier sens est différent : par exemple : Vas-y carrément = Fais ce que tu veux faire sans hésiter. / Dis-lui carrément ce que tu penses = Donne-lui ton opinion franchement.
22. Les stats : les statistiques. (familier)

Si vous voulez en savoir plus sur cette année terrible de PACES (Première année commune aux études de santé), que tentent beaucoup de jeunes Français pour devenir médecins, kinés, dentistes, pharmaciens, etc., vous pouvez en rire ici ou en pleurer là.

Bon weekend !

Étiquettes : , ,

4 responses to “C’est carrément le bagne !”

  1. La culturothèque du masque says :

    En Belgique, depuis quelques années, on a instauré une sorte de concours d’entrée que les futurs étudiants doivent réussir avant d’entreprendre réellement leurs études de médecine. Alors on se retrouve avec des jeunes de 18 ans pour la plupart qui sortent du lycée, qui n’ont jamais été confrontés à quelque chose comme ça et qui sont interrogés sur la grosse majorité de la matière vue jusqu’à 2-3 ans auparavant. Le problème c’est que tous n’ont pas eu les mêmes profs, les mêmes cours, tous n’ont pas vu telle ou telle matière plus en détails,… et l’examen est quand même le même pour tout le monde (avec évidemment un pourcentage de réussite très bas) ! C’est assez décourageant d’être confronté à ça avant même de commencer ses études, je trouve.

    J'aime

  2. Anne says :

    Merci pour ces indications sur la façon dont ça se passe chez toi. Moi aussi, je trouve que ça peut être très décourageant et en plus, ça ne permet pas nécessairement de trouver les gens qui feront les meilleurs médecins (et pas seulement au niveau des compétences qu’on pourrait de qualifier de techniques). On peut passer à côté de gens qui ont vraiment la vocation.
    En France, une autre conséquence de ce système d’accès aux études de santé, c’est qu’ il y a pas mal d’étudiants qui veulent être kinés mais qui ratent la PACES et partent chez toi en Belgique pour faire leurs études ! Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  3. edelweiss says :

    Bonjour Anne,

    En ce moment je suis plongée dans ce sujet! En Espagne c’est la note du bac qui permet les études à l’Université (publique). Cela est un peu injuste aussi parce que pour les études très demandées dans lesquels il y a peu de places disponibles (comme Médecine) seules les meilleures notes peuvent y accéder. Cela laisse dehors beaucoup d’étudiants et je pense que l’Université publique devrait établir un autre système. Cela je le dis parce que pour les études que ma fille voulait faire (Sciences de la Mer) il lui a manqué 0,03 points! Elle a dû changer d’études et l’année prochaine on peut passer à nouveau une partie des examens du bac pour améliorer la note.

    Pour les classes préparatoires à une grande école de la vidéo de ton billet, ce sont des écoles publiques ou privées? Je ne connais pas trop quel serait l’équivalent chez nous. Un autre sujet intéressant c’est le coût des études! Après une recherche rapide sur internet j’ai vu qu’en France, pour les Universités publiques, on paye très peu? Ici une première année d’études de sciences coute pas moins de 2.200 euros et sans aucune aide au logement pour ceux qui habitent loin. Il existe des bourses mais il faut être très très pauvre ou très très brillant… Peut-être on va se renseigner comment ça se passe en France pour les Espagnols,…

    Merci pour le partage de ces histoires!

    J'aime

  4. Anne says :

    Bonjour Edelweiss,
    Merci pour ton long message-témoignage. Oui, c’est très difficile quand on rate à si peu de points ! J’espère que ta fille finira par avoir ce qu’elle souhaite vraiment. Il y a quelques années, mon fils aîné aussi a aussi repassé son concours pour devenir météorologue, à cause de la sélection par les maths, alors qu’il avait vraiment la vocation et avait déjà appris des tonnes de choses en météo par lui-même parce qu’il était passionné. Il a finalement réussi!
    Je ferai un petit billet sur le coût des études en France ! Il y a de tout, écoles publiques et privées. Pour être médecin, c’est l’université publique et il y a des frais chaque année mais pas très élevés, comparé à d’autres études. Dans les IUT par exemple, ce n’est pas cher non plus. Il faut payer la sécurité sociale étudiante et des frais de scolarité. (qu’on appelle « Contribution à la Vie étudiante » par exemple). L’enseignement public est développé en France, avec des coûts bien plus bas que dans beaucoup de pays. Mais dans les écoles de commerce, c’est hors de prix en général.
    A bientôt
    Anne

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :